STÉPHANE VERRUE

Après des études à l’INSAS (Belgique), Stéphane Verrue fonde, au milieu des années 70, Le Théâtre Hypocrite à Bruxelles (avec notamment Philippe Geluck). Avec cette compagnie, il crée ses premiers spectacles (notamment Les gros chiens d’après Chaval et Chronique des années de merde d’après Kurt Tucholsy). Il devient ensuite assistant du metteur en scène Tchèque Otomar Krejca (Roméo et Juliette, Lorenzaccio, Les Trois Sœurs).

Au début des années 80, il revient en France et fonde Avec vue sur la mer, sa propre compagnie. Pendant 10 ans, il est artiste associé au Théâtre d’Arras (direction de Max Gaillard). En 2002, Stéphane Verrue est lauréat du Coup de Cœur de l’ADAMI. Depuis 2003, Avec vue sur la mer est implantée à Arras. 

Stéphane Verrue a mis en scène notamment Samuel Beckett (plus de dix dramaticules), Stig Dagerman (Où est passé mon Chandail Islandais ?), Pierre Corneille (Suréna), William Shakespeare (Roméo et Juliette), R.B. Sheridan (La Grande Armada), Johann Nestroy (Le Talisman), Per Olov Enquist (Pour Phèdre), Luc Tartar (Les Arabes à Poitiers) ou encore Georges Feydeau (Feydeau n’aime pas les monologues).

Il mit en scène également plusieurs opéras : Les Tréteaux de Maître Pierre de Falla, Carmen de Bizet, Les Pélerins de La Mecque de Glück, L’Enfant et les sortilèges de Ravel, Une éducation manquée de Chabrier, La cantate du café de Bach, ou encore La Fille de madame Angot de Lecocq.

Il est également l’auteur de All ze world (fantaisie qu’il a mise en scène pour les comédiens de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche, 1996), Giordano Bruno (2000), Tempus tic tac (solo sur le temps, 2002), A la Fortune du Pauvre (cabaret sur l’argent, commande de la Comédie de Béthune, 2008) et Rock never sleeps (théâtre/musique, co-production Scène nationale de Sénart/Scène nationale de Châteauroux, 2009) et Philosophes à l’encan, d’après le satiriste Lucien (2014), vente aux enchères de philosophes présocratiques qui se joue avec un comédien professionnel et un groupe de collégien-ne-s.